• Bonjour et merci d'être là. Je suis vraiment morte de peur pour elle. Je connais mon Elvira par coeur, il lui est arrivé quelque chose de très très grave, il faut la retrouver au plus vite. J'ai tellement peur que ce soit déjà trop tard.

     

    Pardon, pardon, l'émotion me fait oublier la politesse.

     

    Je suis Marie José Rastocle, épouse de Victor Rastocle qui est technicien soudeur au zoo de la Palmyre. Nous habitons 19 Allée des Pins à Saint Augustin 17 570. Dans deux ans il sera à la retraite. Nos deux enfants travaillent aussi au zoo. Magalie est vendeuse à la boutique et Elodie est dans les bureaux, elle s'occupe des achats de la nourriture pour tous les animaux. J'ai deux petits fils et Manon qui n'a que cinq ans mais qui travaillera au zoo comme soigneuse des petits singes quand elle sera grande. Elle a su le dire avant d'avoir articulé Maman. Manon est l'ainée de mes petits enfants. Ils sont tous les trois les enfants de Elodie et Rémi, Magalie est encore célibataire. Elle vient de s'acheter un terrain pour construire et en attendant elle vit encore avec nous. Rémi et Elodie ont acheté sur Arvert.

     

    Je suis entrée au service de Igor voilà trente trois ans. En décembre cela fera trente trois ans. Je vais sur mes cinquante six ans. Pour mes trente ans au restaurant, Elvira m'avait promis une médaille du travail, mais en décembre 2015 Igor a vendu à Bernard, alors il n'a plus était question de ma médaille.

     

    Je ne sais pas si Igor vous l'a dit, le pauvre il est si déboussolé actuellement, L'eau à la bouche a été ouvert en juin 1982. Au début ce n'était pas si grand, il n'y avait que la partie de droite, là où il y a les deux grandes tables. Les cuisines étaient dans le fond, soit sur l'espace où il y a la terrasse maintenant. Tout a été rasé. Igor a perdu sa femme Patricia alors que Elvira n'avait que trois ans. Elle a eu un cancer des os. Il n'en parle jamais mais je sais que la dernière année fut atroce pour elle comme pour Igor et la pauvre Elvira. Elle était si jeune la pauvre petite. Igor travaillait alors pour un patron, dans un restaurant sur Angoulême, mais la mort de sa femme l'a mis cahot, alors il ne travaillait plus aussi bien, il s'est mis à boire. Il était si jeune aussi. A vingt ans on se marie, on ne devient pas veuf. Ce qui l'a sauvé fut d'ouvrir son propre restaurant. Il a trouvé ce petit local avec l'appartement minuscule au dessus, pour lui et sa fille. C'était ce qu'il leur fallait.

     

    Elvira a toujours été livrée à elle-même.

     

    Antoinette a été embauchée pour l'été 83 et n'est jamais repartie. Sergio était là depuis un mois ou deux. Elle a donc connu Elvira quand celle-ci n'avait que cinq ans. C'était déjà une petite grande dame. Son père lui avait fait un gilet de costume sur lequel était brodé : Elvira petite chef - fille de Igor. Moi je suis arrivée  en décembre 85 pour remplacer Antoinette qui devait accoucher de Pauline. J'ai donc connu Elvira à six ans et demi. Antoinette était comme sa mère, enfin sa tante. Moi j'ai préféré un rôle de grande soeur.

     

    Je vais vous dire quelques choses. J'aime mes filles. Elles sont intelligentes, courageuses, mais Elvira est bien plus que cela.

     

    Igor, les premières années s'adonnait un peu à la boisson. Je l'ai vu le porter à bout de bras, lui remonter le moral. Igor au début, avait des périodes de grandes déprimes, surtout à l'arrivée de septembre. Les clients devenaient moins nombreux et c'était le mois de la mort de sa femme. Je vous jure que plus d'une fois Antoinette est passée en cuisine et il a fallu se débrouiller sans lui. A cet moment là, on n'avait vraiment pas le temps pour supporter une gamine de sept ou huit ans entre nos pattes. Et bien elle comprenait la situation et c'était comme si par miracle, sans grandir d'un centimètre, Elvira devenait une femme de dix huit, vingt ans. Elle prenait les commandes, elle servait, débarrassait les tables. On lui disait d'aller se coucher puisqu'elle avait école le lendemain, mais elle n'écoutait rien, elle nous aidait et il faut l'avouer, certains soirs on avait tellement besoin d'elle que Antoinette et moi, nous profitions de son courage. Bien sûr ensuite à l'école elle devait dormir sur sa table.

     

     Elle en a ramené des mots à signer par les parents, à cette époque là, croyez moi, et pas qu'une fois.

     

    Un jour de février 90 Aristide Balabris a fait un AVC. Aristide tenait la quincaillerie juste à côté. Igor a dit : J'achète, on agrandit. Antoinette a tapé du poing sur la table. Elle avait raison. L'eau à la bouche suffisait à nous faire vivre, pourquoi vouloir plus, et surtout comment y arriverions-nous les soirs où il était ivre ? Ce fut donc donnant donnant, il achète mais il ne boit plus. Antoinette lui promit qu'elle démissionnerait le soir même où il serait saoul. Sergio est un homme taiseux qui ne se mène jamais de rien, il n'est donc pas intervenu. Moi non plus d'ailleurs. Qu'aurais-je pu dire ? Je n'étais que salariée pas décisionnaire. Je ne suis pas comme Antoinette, je n'ai jamais su me mêler des choses qui ne me concernent pas. Antoinette, elle, a toujours agi comme si elle était l'égale de Igor et je dois reconnaitre que cela nous a bien servi. 

     

    Je me souviens encore de Elvira ce jour là. On en a parlé pas plus tard que hier soir avec Antoinette, elle s'en souvient tout aussi nettement que moi. Elvira avait été impressionnante de calme et de détermination. En février 90, elle avait quoi ? Elle est née le 29 avril 78, elle n'avait donc pas encore ses douze ans. Et bien ce soir là, après nous avoir écouté nous disputer, elle a dit qu'elle savait que sa voix ne comptait pas, mais qu'elle parlerait quand même. Elle voulait avoir sa chambre à elle. C'était vrai que leur appartement était bien petit, qu'il n'y avait aucune intimité. Donc elle commença comme ça. Elle voulait sa propre chambre, donc si au dessus de la quincaillerie on pouvait lui faire une chambre, elle était pour que le restaurant s'agrandisse. Ensuite elle ajouta quatre choses qui nous laissa sans voix. Elle affirma que les clients reprochaient souvent qu'un restaurant du bord de mer ne servent pas plus de plats de poissons et de fruits de mer, qu'aussi, dans ce nouvel établissement, la carte devra être radicalement différente de celle actuelle. Ensuite, elle s’engageait à apprendre toute l'histoire de Royan et de sa région car les touristes lui posaient des questions auxquelles elle n'avait jamais aucune réponse.  Pour continuer, elle affirma que le jour où son père serait saoul, que Antoinette donnerait sa démission, elle, elle demandait à la directrice de son école de partir en pension très loin de Royan, alors que si le père ne buvait plus, elle ne serait plus jamais mauvaise à l'école et elle apprendrait tout ce qu'il fait pour s'occuper des papiers du restaurant. Igor déteste  la partie administrative, ce n'est un secret pour personne. Elle a tenu sa promesse.

     

    Le restaurant nouvelle version ouvrit en mai 91. Elvira eu plus qu'une chambre à elle toute seule, elle garda l'appartement et Igor s'installa seul au dessus de l'ancienne quincaillerie. Elle n'avait donc que treize ans quand elle se retrouva seule. Elle ne l'était pas vraiment car tous ses repas elle les prenait au restaurant. Je dis seule car elle se levait avec son réveil, elle faisait son ménage, sa lessive. En fait je crois que le jour où Igor passa dans l'autre appartement, cela lui fit moins de responsabilité. Elle n'avait plus à porter son père.

     

    Je dois dire que Igor m'a impressionnée. Il n'a plus jamais rebu une goutte d'alcool. Je crois que c'est le genre d'homme qui a besoin d'être toujours occupé, sinon il coule. C'est même plus que cela, il a besoin du stress pour être performant. Bernard est un peu de la même trempe.

     

    Avec l'ouverture de la seconde partie, pour l'été les embauches de saisonniers ont commencé, et il y  eut des apprentis aussi. C'est comme ça que l'on a connu Arno et son frère. Mais ça c'était plus tard. Arno et Elvira se sont toujours très bien entendu. Il lui faisait du bien, elle était tellement sérieuse. Arno et Philippe ont du faire trois ou quatre saisons au restaurant. Philippe est ensuite resté en CDI puis il est parti ouvrir son propre restaurant en Australie. Avec mon mari, on s'est promis que nous passerons deux semaines là-bas avec les enfants et les petits enfants, Rémi aussi bien sûr, pour fêter le départ en retraite de Victor. Arno lui est parti vivre et travailler en Angleterre, avant de rejoindre son frère en Australie. Il voulait améliorer son anglais. Est-ce que quelqu'un vous a dit que Elvira parle très bien l'anglais, l'allemand, l’espagnol et l'italien ? Je ne sais vraiment pas comment elle fait. Je vous le dis, j'aime mes filles, elles sont très bien, mais Elvira a quelque chose de plus.

     

    Après le départ d'Arno pour l'Angleterre, sur le temps où Philippe était en CDI,  Elvira est tombée amoureuse. J'étais contente pour elle. Elle devait faire sa vie en dehors du restaurant, car le restaurant c'est son père, pas elle, son père. Je ne sais pas où et comment elle l'a rencontré mais nous l'avons vu parfois. Souvent même. Il faut dire que pour monter chez elle, il fallait traverser la salle du restaurant et que Elvira ne cuisine pas. Ce peut sembler étrange pour une fille de cuisinier, mais elle ne sait pas cuisiner et ne veut pas apprendre. Elvira s'est toujours servie en cuisine. C'est encore le cas. Je n'ai pas ouvert les placards chez elle, mais si je l'avais fait, je doute que j'aurai découvert beaucoup de casseroles. Chaque soir elle emporte des plats qu'elle n'a plus qu'à passer au micro-onde chez elle, le midi ou les jours où elle ne travaille pas. C'est d'ailleurs à cause de cette manie qu'elle a, que Yohann offre des barquettes à tout le monde. Ils ont inventé ça à l'arrivée de Bernard, ils lui ont affirmé que c'était une coutume ici. Ces plats gratuits sont le treizième mois que nous n'avons pas.

     

    Savez vous que les jours où elle ne travaille pas, Elvira n'achète même pas son pain dans une boulangerie, non elle passe en prendre  un bout ici.

     

    Son amoureux c'était Frédéric Jarriau. Son père a travaillé un temps au super U. Il y a un moment que je ne l'y vois plus. Il est peut être à la retraite après tout.

     

    Antoinette et moi nous étions heureuses pour la petite. Elle avait fini ses études, travaillait au restaurant, et avait un amoureux bien gentil et sérieux. Nous pensions qu'ils allaient se marier. Frédéric était comme Igor, non, pire, comme Bernard, un obsédé de la perfection. Il voulait réussir, réussir et réussir. Frédéric avait un bac + 4. Quand elle l'a rencontré il suivait une formation pour entrer dans l'école des avocats, je ne sais plus comment cette école s'appelle, mais c'était ça. Et il y est entré dans cette prestigieuse école. Elle était à Bordeaux. Bordeaux est à moins de deux heures de Royan, ils avaient leur permis tous les deux, ils arrivaient à se voir. Si vous saviez comme ils étaient beaux ensemble. On l'aimait tous un peu Frédéric. Comme elle était heureuse quand il était là. Igor l'appelait mon gendre, et je crois que Frédéric appréciait. C'était la belle époque en ce temps là.

     

    Juste après le départ de Philippe, Frédéric a rompu. Je vous jure que ce n'était pas drôle de venir travailler sur cette période là. Igor fulminait après le traitre. Philippe était devenu comme son fils, alors son départ, il ne l'a jamais accepté. Philippe avait pourtant toujours été honnête, il voulait partir en Australie ouvrir son propre restaurant. Igor ne l'avait jamais pris au sérieux, alors le jour où c'est arrivé, il s'est senti trahi. Donc Igor fulminait contre son fils spirituel et n'a pas eu un mot gentil pour sa fille détruite. Oui détruite. Elle se faisait insulter autant que nous. La pauvre petite.

     

    Elle n'a jamais voulu nous dire ce qui c'était passé mais nous avons vite compris qu'il était inutile de lui parler de réconciliation, de rupture temporaire. Elvira ne parlait plus, ne souriait plus. Vraiment cet hiver là ce fut très difficile au restaurant. Igor hurlait, Elvira ne lâchait pas le sol des yeux et n'articulaient pas trois mots, et les intérimaires qui valsaient. Trouvé Grégoire mit beaucoup de temps. Il est parti après l'arrivée de Yohann. L'envie de vivre autre chose, je crois.

     

    Je n'ai jamais entendu dire que Elvira avait eu un autre amoureux. C'est comme si le jour où Frédéric l'a quittée, elle a renoncé à l'amour. Elle n'est pas restée triste, mais il y a comme quelque chose de cassé, d’éteint en elle depuis. Bon en même temps, elle est comme nous, elle a vieilli, elle ne peut pas être restée gamine comme avant. Gamine, je veux dire insouciante. Je crois qu'elle ne l'a jamais été d'ailleurs. Elvira est née sérieuse.

     

    Pour ses trente ans, Elvira s'est achetée une maison. Le petit appartement est devenu nos vestiaires et les archives du restaurant. Le bureau est resté chez Igor, donc maintenant chez Bernard.

     

    Antoinette et moi connaissons Elvira depuis toujours et pourtant, nous n'étions jamais allées chez elle, et il a fallu sa disparition pour que j'ouvre ma porte à Antoinette. Elle a quitté le restaurant quand elle a su que Igor vendait. Elle a pris ça comme un coup de poignard dans le coeur. Pour  elle cela revenait à déshériter Elvira. Elle l'a vécu très très mal, bien plus mal que Elvira elle-même. Pour Arno et Antoinette, qu'il vente à un inconnu fut très difficile à digérer. Antoinette n'a pas voulu connaître Bernard. Arno serait reparti en Australie si Odile avait accepté de le suivre, mais elle ne veut pas vivre loin de ses parents, elle veut que ses enfants aient des souvenirs avec leur grands-parents.

     

    Pour tout dire je ne sais pas vraiment comment Elvira a vécu l'arrivée de Bernard et Bastien. D'un côté, oui, je crois qu'on peut le dire, c'est un peu comme si elle avait été déshéritée. Quand ensuite Bernard a voulu, non exigé, qu'elle retire toute la décoration qu'elle avait conçue sur des années, je ne sais pas mais à sa place je me serai un peu comme sentie doublement expulsée. Elvira a du pleurer chez elle. Je ne sais pas. Elle ne m'en a jamais rien dit. Elvira sourit. Elvira va toujours bien. Parfois je me demande comment elle fait pour parvenir à encaisser tout cela. Je pense que la mort de sa mère a du créer en elle, une carapace. Malgré tout,  parfois, seule dans son lit, elle doit pleurer. Personne ne la prend jamais dans ses bras dans ces moments là. Sa mère ne l'a jamais consolée, son père non plus. Elvira n'a eu que l'amour de Frédéric. Je ne sais pas ce qui s'est passé entre eux. Ils avaient tellement l'air amoureux. J'ai voulu le retrouver depuis la disparition de Elvira. Antoinette m'a fait comprendre que c'est ridicule, il y a tellement d'années d'écoulées. Mais je ne sais pas, il est peut-être revenu dans sa vie, avec les réseaux sociaux et tout ça, peut-être que quelque chose de son passé ... enfin je ne sais pas. J'ai noté sur ce papier les coordonnés des parents de Frédéric. Si vous pensez que c'est utile, prenez le.

     

    Depuis sa disparition, chaque soir avec Antoinette on se téléphone ou on se voit, et on s'en veut beaucoup. On était un peu comme sa tante et sa soeur aînée et pourtant jamais nous ne l'avons invitée chez nous. Nous avons eu nos enfants, Antoinette en a deux comme moi, je ne sais plus si je vous l'ai dit. On aurait pu l'inviter pour noël, ou le premier de l'an, ou alors à un anniversaire. Quand elle était jeune, cela lui aurait fait du bien de partir une semaine en vacances. C'était une enfant adorable, serviable, elle n'aurait pas posé de problèmes si nous l'avions pris avec nous et cela aurait pu lui faire du bien. On s'en veut beaucoup de l'avoir laissée se débrouiller si seule.

     

    Vous voyez quand elle a acheté sa maison, elle aurait surement apprécié que Hervé le mari d'Antoinette ou Victor passe pour bricoler ou porter quelque chose, monter un meuble. Elvira n'est pas le genre de femme à demander de l'aide mais nous aurions dû nous proposer. On savait bien que Igor n'a pas fermé le restaurant un jour pour lui venir en aide. Qu'est-ce que cela nous aurait coûter d'aller l'aider à s'installer? Vous voyez quand je suis entrée chez elle avec sa voisine du dessous, je n'ai pas vu une maison qui ressemble à Elvira. Je ne sais pas, je veux dire, si les biscuits qui étaient sur les tables du restaurant n'avaient pas été sur les marches de son escalier, rien ne m'aurait fait dire que j'étais chez Elvira. C'est comme si je ne savais rien d'elle, comme si j'avais pénétré chez une parfaite inconnue. Vous voyez par exemple, il y a de nombreuses plantes vertes et plutôt très grandes, donc vieilles. Je ne savais pas qu'elle aimait les plantes. Non je ne le savais pas. Et puis sur ses murs il y a des tableaux très futuristes. Enfin je veux dire modernes. Je me souviens de deux qui sont juste des formes noires sur un fond blanc. Au restaurant elle avait fait tout un mur avec des photos, cartes postales de vieilles vues de Royan. C'était sur le mur où Bernard  a mis son horrible horloge.

     

    Antoinette et moi avons vu grandir Elvira, nous avons passé nos vies à ses côtés et à la fois on peut dire que nous n'avons jamais été là pour elle. Ce constat est atroce.

     

    Qu'est-ce qui a bien pu lui arrivée ? Si seulement nous nous étions un peu plus souciées d'elle, nous aurions probablement un élément de réponse. Igor pense qu'elle a été kidnappée. Mais nous sommes déjà  lundi, elle a disparu mercredi. Pourquoi personne n'a encore appelé ? Ce que je ne comprends pas, sa voiture est là, sa porte d'entrée est verrouillée mais les clés sont dans son sac à main. Antoinette se souvient d'avoir vu un film tiré d'une histoire vraie. Un homme était sur le trottoir quand, comme ça, sans choc à la tête ou autre, il est devenu amnésique. D'un coup il ne savait plus où il allait, ni qui il était. Elle aurait pu avoir la même chose. Je ne sais pas elle aurait pu sortir pour s'acheter du pain, enfin non pas du pain, elle prend toute sa nourriture au restaurant, mais bon, je ne sais pas moi, elle aurait pu vouloir aller s'acheter un magasine, elle en a pleins chez elle, mais si elle avait perdu la mémoire sur le trottoir en allant à la maison de la presse, elle aurait eu avec elle son sac à main, au moins son porte-monnaie et ses clés. Or ses clés, son porte-monnaie et son sac sont dans sa maison. Je la connais tout de même Elvira, il y a des années qu'elle a son papillon comme porte-clés. Elle n'a pas pu utilisé un autre trousseau, elle n'en a pas. Je me souviens qu'une fois on avait parlé de perdre ses affaires. On disait que nous devrions tous avoir une photocopie de notre carte d’identité, de notre permis de conduire  et laisser au restaurant un double des clés de la voiture et de la maison. Tout le monde avait dit que c'était une bonne idée sauf elle. Elle a dit qu'elle ne perdait jamais rien. Donc elle n'est pas sortie de chez elle en fermant la porte avec une autre clés que la sienne, puisqu'elle n'en a qu'une. Comme la porte est fermée de l'intérieur, c'est qu'elle est à l'intérieur, mais elle n'est pas chez elle. Elle n'a pas sauté par la fenêtre. Ses fenêtres aussi sont verrouillées de l'intérieur. 

     

    Mais où peut-elle être ? Que peut-il lui être arrivée ?

     

    Quand Frédéric l'a quittée, elle a été détruite, mais elle n'a pas ratée une journée de travail. Antoinette est formelle, et je pense la même chose, Arno aussi, il a du vous le dire : si Elvira ne revient pas, c'est que quelqu'un l'en empêche. Cinq jours c'est énorme. Pourquoi le téléphone ne sonne pas ? Il y a des caméras partout de nos jours, pourquoi personne ne l'a vue?

     

    - Nous vous avons bien compris. Merci pour tous ces détails qui vont nous être, à coup sûr, très utiles. Vous pouvez disposer.


    2 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires