• 29 - Mes lectures.

     

    J'ai passé une magnifique soirée,

    le sourire aux lèvres

    et le livre entre les  mains.

     

    Bien des livres n'ont pas cette qualité,

    bien des éditeurs investissent dans  des ouvrages

    moins aboutis que  celui-là.

     

    Si vous ne l'avez ni acheté pour vous,

    ni offert à vos chamis ...

    cliquez .


    3 commentaires
  • Les abeilles semblent dormir d'un long sommeil d'hiver.

    C'est une illusion.

    Elles ne dorment pas, elles n'hibernent  pas. 

     

    A l'intérieur de la ruche, la colonie s'est resserrée,

    elle s'est contractée autour des rayons de cire

    dont les alvéoles  contiennent les réserves de miel.

     

    Les abeilles se tiennent les unes aux autres. 

    La colonie forme une grappe.

    Au centre est la reine.

     

    Dehors il gèle.

    Mais au centre de la grappe d'abeilles

    la température est d'environ 30°C. 

     

    Contrairement aux mammifères et aux oiseaux

    les abeilles ne sont pas homéothermes,

    des animaux à sang chaud. 

    Elles ne possèdent pas un système 

    qui leur permettent de maintenir  constante

    la température de leur corps. 

     

    Les abeilles, comme nous,  sont capables de

    modifier la température de leur  corps en 

    effectuant  des  mouvements rapides.

    Les abeilles sont capables de produire de la

    chaleur et se réchauffer en contractant rapidement

    les muscles qui font vibrer l'exosquelette de leur

    thorax et  qui sont ceux qui leur permettent de

    battre des ailes. 

     

    30°C.

     

    Les abeilles ont la capacité de contrôler collectivement,

    et de maintenir constante la température interne

    de la ruche, et donc de la température du corps

    de chacun et chacune de la colonie.

     

     

    Durant le  printemps, l'été et le début de l'automne,

    la température du centre de la ruche,

    où se trouve le couvain, les œufs et les petits

    qui sont très sensibles aux variations,

    doit être maintenue à 35°C.

    Température optimale pour  le développement des petits.

     

    Si durant les fortes chaleurs de l'été,

    la température à l'intérieur de la ruche

    s'élève au dessus de 35°,  les abeilles commencent

    à ventiler en faisant  battre leurs ailes comme

    des éventails et  en émettant un  doux son

    de froissement. 

    Et un nombre croissant  de butineuses

    s'envolent chercher de l'eau, qu'elles déposent

    à l'intérieur  et  dont l'évaporation a un effet

    refroidissant.

     

    A mesure que la température ambiante redescend,

    le nombre d'abeilles qui  ventilent ou qui vont

    chercher de l'eau diminue.

     

    Si au  contraire, si la température de la ruche

    tombe en dessous de 35°C,

    les abeilles se rassemblent autour des alvéoles

    qui contiennent les petits et elles se mettent 

    à contracter et à faire vibrer les muscles de leur

    thorax qui soutiennent les ailes, sans battre des ailes,

    produisant ainsi de la chaleur qui réchauffe la colonie,

    comme elles le font l'hiver.

     

    A mesure que la température remonte,

    le nombre d'abeilles qui frissonne diminue. 

     

     


    2 commentaires
  • 28 - Mes lectures.

     

    Je vous ai déjà parlé de cet auteur (là).

     

    Ce livre est le premier de la série.

    Carl vient de perdre l'un de ses collègues, 

    l'autre est sur un lit d'hôpital et sait qu'il

    restera lourdement paralysé. 

     

    Carl n'a plus envie de rien.

    Ses supérieurs n'ont plus vraiment envie de lui

    non plus. 

     

    Et puis voilà que les politiques annoncent qu'il

    faudrait ouvrir le département V, créer une super

    équipe pour gérer les affaires jamais élucidées.

     

    La solution parfaite pour une mise à l'écart

    dans un sous-sol de préfecture au Danemark.

     

     

    Je suis super ravie d'avoir retrouvée Carl, 

    son cœur tendre et son sale caractère.

     

    Pas de doute, je finirai par avoir la collection en entier.

     

    20/20 à ce livre. 


    2 commentaires
  • 27- Mes lectures.

     

    Oui c'est un policier mais est-ce essentiel ? Non.

     

    Ce roman est surtout un absolu bonheur de lecture

       & un dépaysement total. 

    Nous sommes en Cornouaille. Pas la région de Quimper

    en Bretagne mais de l'autre côté de la Manche,

    la Cornouaille Anglaise : Cornwall.

     

    L'auteur saupoudre énormément d'humour

    et d'intelligence

    pour décrire  des  personnalités complexes, 

    ce qui fait qu'on lit ce livre le sourire aux lèvres

    et les neurones en éveil.

     

    Ex : 

    Déjà rouge comme un mec affligé de  deux pieds

    gauches  dans  un cours de fox-trot, Will vira à

    la couleur brique.

    ou

    Était-il possible de tomber sur un homme qui soit

    avant tout une personne, non un métier conduisant

    à l'acquisition d'une montagne de biens ?

     

    Dans ma bibliothèque il y avait déjà un roman 

    signé Elizabeth George.

    Un troisième, un quatrième seront les bienvenus.

     

     


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique