•  

    Le mouton  de Ouessant n'est pas un animal nain suite à la volonté

    de quelques hommes.

    Les navigateurs dès les années 1750 signalent la présence d'ovins

    de petit  taille sur l'île.

    En 1899  la  race est décrite de la sorte :

    " Une épaisse toison les recouvre, sorte de crin imperméable à la pluie,

    qui les faits apparaître, d'une grosseur raisonnable. Mais quand

    les ciseaux  ont passé sur eux,  il ne reste plus que des bêtes au

    dessous de la taille d'un chien. Les mâles ont de grandes cornes

    enroulées à la façon des mouflons. Les femelles n'en possèdent  pas."

     

    Le  Ouessant est la plus petite race au monde.

     

    Les moutons de Ouessant.

     

    A 3 ans (= pleinement adulte) les brebis ne doivent pas dépasser 46cm au garrot et les béliers 49.

     

    Les poils des moutons poussent environ de 10cm par an.

     

    Les moutons peuvent être noirs ou blancs.

     

    Un Ouessant peut vivre environ 14 années.

     

    Comme les chèvres, les moutons sont des  ruminants ongulés et

    comme  elles ils ont un temps de gestation de  5 mois.

     

     

     


    11 commentaires
  • 16 - Mes lectures.

     

    Voici le second livre que j'avais acheté à la hâte.

     

    Passer après le livre des kangourous c'est partir dans la course  du jugement avec un  handicap.

    Oui être lu après un livre qui vaut un 18/20

    fait vite paraître médiocre.

     

    Et donc je l'avoue, j'ai commencé par fulminer.

    L'auteur est un imbécile et l'éditeur un immense crétin.

    Pourquoi ?

    Parce que le livre fait plus de 750 pages

    et que dès le second chapitre on connait le tueur.

     

    C'est l'histoire d'une équipe de flics qui reprend une affaire vieille de 17 ans jamais résolue. Une affaire sur laquelle un autre flic a bossé pendant ces 17 ans. Et le crétin d'écrivain nous met en chapitre 2 le tueur en exposition, tueur qui tue une nouvelle personne.

    Bravo pour le suspens !

    Alors oui je fulmine.

     

    Mais bon je vais le lire tout de même ce livre super mal construit.

    Il est acheté, je vais le lire, mais je suis dégoûtée

    et je lui colle un 3/20.

     

    Je poursuis la lecture avec l' espoir que "ce" tueur ne soit pas "le" tueur.

    Ce n'est pas possible  que l'écrivain soit si cruche.

     

    Plus j'avance dans le livre,

    plus je suis émerveillée.

     

    Déjà par l'équipe de flics.

    Là on n'est pas chez JC Grangé où les flics ne dorment jamais, ne mangent jamais, sont des super héros, super névrosés.

    Là  on a des humains ordinaires.

    Le chef Carl est né dans une ferme. Il cohabite avec son ex collègue

    qui est tétraplégique suite  à une blessure en service.

    Il est aussi chef  de son équipe que moi d'Anton.

    Dans son équipe il y a une femme avec ses sentiments, ses illogismes pour les  hommes, et un homme originaire de Syrie qui se  tait sur son passé  et qui impressionne par sa complexité.

     

    Je suis émerveillée par l'écriture.

    Il  y a de l'humour dans les dialogues,

    de la profondeur dans les réflexions

    et il y a ça (article sur ce blog).

     

    Alors si au chapitre 2 j'ai collé un 3/20 à ce livre

    plus j'ai tourné les pages

    plus j'ai relevé la note.

     

    A la fin de  la lecture je comprends pourquoi l'auteur a choisi cette construction (un chapitre  avec le tueur, un chapitre avec les flics).

    Et il a eu  raison, c'est une construction  intelligente.

     

    Bien sûr le tueur d'il y a 17 ans n'est pas celui que l'on suit.

     

    Conclusion :

    Promesse est la sixième enquête du département V.

    J'ai mis les cinq premières et la septième

    sur ma liste des livres à acheter.

     

    C'est avec un immense bonheur que je retournerai

    au Danemark 

    grâce à Jussi Adler Olsen.

     

    Ce livre est bien plus qu'un  policier.

    Il a toute sa place au côté des kangourous

    sur la meilleure étage de ma bibliothèque.


    8 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique