• 26 - Mes lectures.

     

    Ce titre de livre / film tout le monde le connait

    me semble-t-il

    sans obligatoirement avoir lu ou vu l'histoire.

    Je suis de ceux qui n'ont pas vu  le film,

    aussi quand je suis tombée sur le livre

    je me  suis dit "je prends" et je me suis 

    mise à le lire pleine d'idées préconçues. 

     

    Un livre c'est un fond + une forme comme on dit.

     

    Pour la forme : je suis ravie.

    Il y a de très belles tournures de phrases,

    de belles métaphores,

    des réflexions riches de sens.

     

    Pour le fond :  je suis déçue.

    Je m'attendais à une histoire où les

    chevaux étaient les personnages  principaux

    mais que nenni. 

    C'est l'histoire  d'une femme qui  a des problèmes

    relationnels avec sa fille et qui  prend un amant

    qui se trouve  être chuchoteur. Il aurait été

    jardinier on  aurait eu quelques  lignes sur

    les tulipes au lieu d'en avoir sur les chevaux.

     

    Donc déçue car je m'attendais à un livre

    où les chevaux n'étaient pas du décor.

     

    Ravie + déçue & dégoûtée.

    Dégoûté car après nous avoir exposé

    comme il était essentiel de laisser l'animal  s'exprimer,

    comme la confiance était l'élément majeur

    dans une relation, à la fin de l'ouvrage

    BOOM il faut casser le cheval, le soumettre à la

    volonté  du maître Homme. 

     

    Si j'avais ouvert ce livre sans mes idées préconçues,

    Si les 50 derniers pages n'existaient pas,

    ce roman serait très bien,

    mais le carnage à la fin me désole totalement.

     

    Franchement j'aurai été l'éditeur, j'aurai

    renvoyé Nicholas Evans a son ordinateur

    pour réécrire la fin.

     

    Je ne  comprends pas comment ils ont  pu

    vouloir les 3 derniers faits pour conclusion

     d'un ouvrage si bien commencé.

    A mon sens cela gâche tout. 

     


    2 commentaires
  • Question :

    Pourquoi  la fête des amoureux

    tombe le jour de la saint Valentin

    et pas sur celui de  la saint  Jules ?

     

    Amour de porte-monnaie.

     

    Saint Valentin est quelqu'un qui n'a rien à voir

    avec les  amoureux.

    C'est un prêtre, un martyr  du 3 ème siècle.

    Rien à voir avec les affections du coeur.

     

     

    En Lorraine et seulement dans cette unique  région de France,

    depuis le moyen-age on appelait les amoureux

    les valentins et les valentines.

    C'était un peu  le cas aussi en Angleterre.

     

    Dans le nord de la France, comme au Québec

    on disait "c'est ma blonde".

     

     

    Les oiseaux commencent à faire leur nid vers la mi février,

    on avait donc pris l'habitude de prendre le  jour de la

    Saint Valentin comme fête des amoureux.

     

    Amour de porte-monnaie.

     

    En France cela c'est généralisé pendant l'entre deux

    guerres pour des raisons très  prosaïques.

     

    C'est une fête créée par les confiseurs

    parce qu'ils  ne vendaient plus de chocolat

    entre  Noël et Pâques.

    Ils ont donc cherché un jour à mis chemin

    entre les deux fêtes pour relancer les ventes. 

    C'est tombé  sur la saint Valentin.


    3 commentaires
  •  

     

     

     

    Comme on dit : Y'a plus qu'à.


    6 commentaires
  •  

    Petite vidéo  à  apprendre par coeur

    selon moi. 


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique