•  

    Mes lectures. 3 & 4.

     

    Thierry Marx, je l'ai entendu parlé dans une émission de radio.

    Sa philosophie de vie m'a vraiment séduite

    aussi j'ai acheté son livre.

     

    Il en avait  très peu parlé durant l'heure d'émission.

    Je savais juste qu'il y était question de cuisine (son métier premier)

    et

    du Japon (pays où il a ouvert des restaurants).

     

     

    A la fin du livre il y a sa recette de la blanquette de veau.

    Si il m'en avait proposé une assiette, je lui aurais répondu

    " Merci mais non ".

    Son livre, maintenant lu,

    si on me le proposait,

    je répondrai pareillement " Merci mais non ".

     

    Rien ne m'a séduit dedans.

    Je n'aime pas le fric français.

    Je n'aime pas plus le vieux mafieux japonais.

    Et idem pour le cuisinier.

    Et je ne vous parle même pas du gugus qui va  chez son docteur

    avec ses cochons tenus en laisse.

     

    En fait de ce livre je ne retiendrai qu'une chose.

    Au Japon on ne dit pas " Je suis rentrée à 2 heures du matin "

    mais

    " Je suis rentrée à 26 heures ".

    J'aime ce mode de comptage.

     

     

    La recette de cuisine en fin de livre

    m'a remis en mémoire

    un autre livre qui lui aussi finit par des recettes.

    Ce livre là, je l'aime.

     

    Mes lectures. 3 & 4.

     

    L'histoire y est très simple :

    Noël approche, une journaliste (USA) veut faire un article différent. Elle va rencontrer une émigrée pour que celle-là lui parle d'un noël de son enfance dans son pays d'origine.

    Nous voilà transportés en Allemagne au temps de SS.

     

     

    Pas une seconde le Japon, les japonnais du premier livre n'ont éveillé en moi une émotion,

    alors que cette famille allemande m'a énormément touchée.

     

    Alors je le dis : je retire les étoiles au chef et je les offre à la pâtissière.


    5 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires