• Politique.

    .

    Bannière de la lettre d'information
     
    Le gouvernement à la solde des lobbyistes
    offre Nicolas Hulot en trophée aux chasseurs

    Ce mardi 28 août, le ministre de la Transition écologique a posé sa démission, à la suite notamment de la présence d’un lobbyiste de la Fédération nationale des chasseurs lors d’une réunion gouvernementale relative à la chasse.

    Une omniprésence des lobbies inquiétante

    La démission de Nicolas Hulot met une fois de plus en lumière l’ingérence des lobbyistes et des industriels dans la gestion des dossiers liés à l'environnement et l’agriculture. On devient ainsi en droit de se demander si le gouvernement ne serait pas devenu qu'une simple chambre d’enregistrement de leurs désidératas.

    Les cadeaux du Président Macron aux chasseurs

    C’est ainsi que la liste des cadeaux faits aux chasseurs s’allonge honteusement, compte tenu d’une biodiversité en chute libre, mais aussi au regard des souffrances importantes infligées aux animaux générées par ce loisir. Parmi ces cadeaux, rappelons, outre la réouverture des chasses présidentielles :
    • le permis de chasse national qui passera de 400 euros à 200 euros en 2019,
    • le silencieux sur les fusils de chasse autorisé depuis janvier 2018 après 32 années d’interdiction, en dépit de trop nombreux accidents de chasse,
    • la « gestion adaptative » qui pourrait permettre d’augmenter le nombre d’espèces chassées, alors même que la France compte déjà 64 espèces d’oiseaux chassables, lorsque la moyenne européenne est de 14.
    De telles faveurs accordées aux chasseurs sont scandaleuses. Le Parti animaliste demande entre autres :
    • de confier la mission d’évaluer l’état de conservation des espèces au Muséum national d’Histoire naturelle, et non à l’ONCFS sous influence des chasseurs,
    • d’interdire la chasse de loisir et les méthodes de chasse qui génèrent de grandes souffrances.

    Renoncements sur la souffrance animale

    Les mêmes lobbies ont empêché de faire reculer les souffrances animales, alors même que le candidat Macron avait annoncé lors de la campagne présidentielle l’installation de la vidéo dans les abattoirs et l’interdiction de vendre des œufs de poules élevées en batterie d’ici 2022… Ces annonces électorales ont été allègrement piétinées, en dépit d’une très forte demande citoyenne en réaction à des méthodes d’élevage et d’abattage inacceptables

    Et les récents effets d'annonce du gouvernement ne laissent personne dupe sur son besoin de masquer son absence d’engagement derrière de beaux discours qui reportent encore et toujours son action au lendemain.

    Face à ce déni de démocratie, le Parti animaliste s’engage pour l’amélioration de la condition animale et la prise en compte de leurs intérêts. En 2019, aux élections européennes, voter pour le Parti animaliste, c’est voter sans ambiguïté en ce sens.      
    Devenez candidat aux européennes

    .

    « 18 - Mes lectures.19 - Mes lectures. »

  • Commentaires

    1
    Dimanche 2 Septembre à 12:24

    n effet, ça me donne de plus en plus envie de les rejoindre. Même si je ne veux pas m'engager politiquement, je trouve que la coupe est pleine

      • Mardi 4 Septembre à 18:00

        Idem. A ma retraite je me mettrai sur une liste.

    2
    Dimanche 2 Septembre à 15:24

    J'espère que leur "silencieux" permettra de se tirer dans les pattes les uns des autres.

    J'ai horreur des chasseurs !

      • Mardi 4 Septembre à 18:01

        On peut compter sur ça.

    3
    Dimanche 2 Septembre à 18:57
    Chats en Pause

    Coyote, ils n'ont pas besoin de silencieux, ils se prennent pour un sanglier et se tirent dessus et se tuent  ^-^

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :