• 9 - Mes lectures.

     

    " La structure actuelle de la nosographie des TED ne peut être considérée comme définitive, loin  s'en faut. Elle associe de manière arbitraire trois troubles neurodéveloppementaux, dont l'un est bifide : l'autisme et l'Asperger d'un côté, le Rett d'un autre, et  le trouble désintégratif d'un troisième."

     

    Cette phrase résume le livre :

    on ne sait pas, mais va en discuter tout de même.

     

    Sur un forum d'Asperger une femme affirmait que ce livre était

    le Graal des Asperger,

    aussi j'ai dépensé 30€ pour l'avoir.

     

    Franchement je le déteste.

     

    Il n'explique qu'une chose :

    il y a  autant de version que de psychiatre.

    Personne ne pense pareil, ne classe pareil.

     

    Du très gros n'importe quoi.

     

    Et le plus  insultant vient à la fin du livre.

     

    Il y est dit que beaucoup d'Asperger utilisent le net pour expliquer 

    ce que c'est qu'être Asperger,

    mais que les mots dits ne peuvent être pris en compte

    vu qu'ils sortent de la bouche d'un Asperger.

     

    Bref c'est comme si mon véto disait que Anton

    ne peut pas  savoir

    où il a mal , ce qu'il voit,

    où que sais-je encore

    vu qu'il n'est pas un humain normal.

     

    Il y est même noté que les prouesses des Asperger sont dénaturant.

    Bref surtout rester dans la norme.

     

    Le gosse  fait le puzzle en 6 heures, c'est normal,

    son frère Asperger le fait en 30 minutes : défaut.

     

    Ce livre ne m'a rien appris,

    il m'a juste confirmée que les spy ne savent que réduire les humains.

     

    9 - Mes lectures.


    2 commentaires
  • 7 & 8 - Mes lectures.

     

    24 septembre 2017

    je sauve Courtoisie.

    21 janvier 1966

    Denis sauve Toby Jug.

     

    Tout pareil ?

    Oh que non pas tout pareil, oh là là non.

     

    99% des gens qui sauvent des animaux

    n'auraient  jamais fait ce qu'il  a fait.

    Jamais.

     

    Ce type est un héros.

     

    Dans le livre 1

    Denis raconte l'année 1966 qu'il a vécu avec Toby Jug

    pour nous monter comme

     ce chat est exceptionnel.

     

    Raté :

    Tout au loin des pages je découvre

    un chat libre de lui qui

    partage sa vie avec un homme exceptionnel.

     

    Oui Denis O'Connor est un très grand Monsieur.

    Très très grand.

     

    Un moment dans le livre il va avec Toby Jug au

    lac de Bodam.

    Bodam = Beau d'âme pour mon oreille.

    J'ai vraiment fait un arrêt sur ce mot.

    Et bien ce Monsieur est beau d'âme

    et il a un chat à grande âme.

     

    Dans le second livre

    on vit l'année 1969

    avec eux.

     

    Il y a un troisième livre

    qui raconte les 4 chats de la vie de Denis.

    Je puis vous dire que ce livre fera un jour parti de ma collection

    comme mon troisième galgo se nommera Bodam.

    ( Le 2ème c'est Prestance).

     

    J'ajoute :

    Acheter ce livre (le premier - le bleu).

    Pour une demi page à la fin du livre,

    vous qui avez aimé un chat et le pleurer encore,

    acheter ce livre.

     

    Moi j'ai ma Yanoul,

    mais vous les sourds et aveugles :

    acheter ce livre.

     

    Même si vous ne lisez jamais,

    lisez celui-là.

     


    12 commentaires
  • 5 & 6 - Mes lectures.

     

    Il y a des auteurs que l'on n'aime pas,

    il y en a d'autres que l'on recherche,

    il y a aussi ceux qui nous ont fait devenir lecteur

    et

    pour moi

    en plus

    il y avait Jean Christophe Grangé.

     

    Grangé c'est le seul type dont le talent

    me fait arrêter d'écrire

    tant je le trouve géant.

     

    Ces livres sont bien plus que des mots additionnés

    pour former une histoire.

    Ces livres témoignent d'un immense travail de recherche.

     

    Un jour je l'avais entendu dire :

    " Quand je commence la phase rédactionnelle,

    mon livre est fini".

    Je le comprends très bien.

    C'est un peu comme quand je reviens d'Alsace ou de Belgique,

    quand je rentre en Bretagne,

    je suis chez moi

    bien qu'il me reste 150km.

     

    Donc c'est avec délice que j'ai entamé ce roman en 2 volumes

    ( ~900 & 800 pages).

     

    Et BOOM

    Grangé est tombé de son piédestal.

     

    Une parti de l'histoire se passe à Locquirec, sur l'île de Bréhat

      et derrière Brest.

     

    1)

    Il pleut tellement en Bretagne que même les flics ont un ciré jaune.

    2)

    Pour se noyer dans la masse, il ne fume plus de "vraies" cigarettes, mais passe au tabacs et feuilles à rouler.

    3)

    En parlant de rouler,

    il roule sur une autoroute

    et s'arrête même dans une station d'autoroute avant le péage,

    avant Rennes.

    4)

    Et quand il ne roule pas, il court Locquirec / Brest en 10 min.

     

    Je suis dégoutée.

     

    Nos gendarmes sont en bleus,

    comme l'est souvent le ciel.

     

    Le breton est passé au vapotage pareillement au reste des Français

    et il fume assurément autant de "vraies" cigarettes qu'eux.

     

    Il n'y a ni autoroute ni péage en Bretagne.

     

    Et Locquirec / Brest

    même en voiture  et le moindre  respecter les limitations de vitesse

    se fait en bien plus de 30 minutes.

     

    Bref

    tout le temps du livre (des livres)

    je me suis demandé "qu'est-ce que est vrai ?"

    autrement dit : belle pollution en arrière plan du cerveau.

     

    Bien sur un roman c'est une histoire inventée

    mais sur un fond de vérité.

    Les rues, les décors, les paysages,

    la trame historique...

    Et aussi les faits scientifiques.

     

    J'ai toujours admiré Grangé

    car j'ai cru qu'il s'appuyait sur des faits.

    Mais quand je découvre qu'il construit une autoroute en Bretagne

    alors je me dis que son Congo ne ressemble peut-être pas plus au Congo

    que l'Australie au Canada.

    Et ça c'est grave

    car il raconte des choses sur les guerres entre Hutus et Tutsis

    qu'il veut faire passer pour fait historique.

     

    Bref je ne sais quoi pensé.

    Mon grand malaise a demeuré.


    4 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires