• 147 - Solène & Titouan.

    S - Titouan, voilà bien longtemps que l'on ne t'a pas vu à la boucherie. Cela fait plaisir de voir que tu te souviens que tu as une famille. Quel bon vent t'amène ? Ton père vient de découper de magnifiques rôtis, tu en veux un pour ce soir ?

    T - Est-ce qu'un jour, quand j'étais petit tu as regretté de m'avoir mis au monde ?

    S - Tu y vas fort, là, mais si tu vas par là, comme toutes les mères un jour, oui, d'une certaine façon. Il y a des fois où tu m'as poussée à bout, alors non, jamais je n'ai regretté de t'avoir porté, d'avoir accouché de toi, même si les heures furent longues et difficiles. Aucun accouchement n'est une partie de plaisir, et le tient fut bien plus douloureux que celui de Charlotte. Donc pour revenir à ta question, oui souvent quand tu ne m'écoutais pas petit, oui, j'ai pu avoir  envie de t'étrangler. Tu étais un bébé très difficile. Toujours à pleurer. Jamais tu ne voulais dormir. Alors oui, plus d'une fois j'ai eu envie de t'étrangler. Mais tu le sais, malgré l'envie, jamais je ne t'ai frappé. Dieu sait pourtant que tu l'as mérité plus d'une fois.  Pourquoi cette question ? Tu te demandes si tu es normal ? Tu as envie de tuer Lou-Evan ? Il hurle la nuit, tu ne parviens pas à dormir. Tu as vraiment une sale tête Titouan.  Avec ce que tu manges aussi... Tu vas prendre ce rôti. Viens, je vais te l'envelopper. J'ai toujours dit à Charlotte de revenir vivre ici, ou de se prendre un appartement. Maintenant qu'elle est mère, c'est ridicule de s'obstiner à vivre avec toi, son frère.

    T - Je suis quoi pour Charlotte ?

    S - Son frère. Tu es son frère. Tu l'as oublié ? Tu joues à quoi là ?

    T - Oh je ne joue pas. Comme tu me vois là, je me retiens de te sauter à la gorge pour t'étrangler. Et tu vois je crois que même quand tu seras morte, je n'arriverai pas à desserrer  mes mains. Alors si tu veux rester en vie, je te repose la question et tâche de me donner la bonne réponse cette fois. Je suis quoi pour Charlotte ?

    S - Mais enfin Titouan, qu'est-ce qui te prend ? Tu entends ta voix comme elle tremble ? Tu as bu ? Tu es ivre ?

    T - Je suis QUOI.

    S - Tu vas me faire le plaisir de baisser d'un ton. On va finir par t'entendre de la boutique. Tu ne me parles pas comme ça. Je suis ta mère.

    T - Non.

    S - Non quoi.

    T - Tu n'es pas ma mère. Charlotte n'est pas ma sœur. Papa n'est pas mon père. Tu n'es pas ma mère.

    S - Mais tu dérailles complètement mon pauvre fils. A fréquenter ton handicapé pédéraste, tu deviens aussi malade que lui. Si tu es venu ici pour me crier de telles horreurs, tu peux repartir. Comment oses-tu, après tout ce que j'ai fait pour toi ?

    T - Je suis venu pour te dire que je te laisse cinq jours. Pas un de plus. Cinq. Dans cinq jours je veux avoir en ma possession un papier officiel. Avocat, notaire, juge, je m'en fous tu te démerdes. Je veux que tu me fasses un papier officiel où tu reconnais n'avoir aucun lien sanguin avec moi. Si au matin du sixième jour je n'ai pas le papier je porte plainte contre toi pour rapt d'enfant et crois moi, quand je sortirai de la gendarmerie, un journaliste m'attendra devant la grille pour écrire un article sur ce que tu m'as fait.

    S - Mais qu'est-ce qu'il te prend, tu es devenu fou.

    T - Deuxième chose ne t'avise pas de menacer Romain mon père, ou Maxime ma mère. Avant de passer ici, je me suis arrêté à la gendarmerie. Je ne peux pas poser une main courante contre toi, tant que tu n'as rien fait. Parce que pour eux tu n'as rien fait. Ne t'avise pas de les intimider. N'approche pas de Maxime, n'approche pas de Romain. La suprématie de Solène c'est fini. Tu es finie.

    S - Sors de ma maison. Tout de suite. SORS.

    « 146 C - Maxime.148 - Solène. »

  • Commentaires

    1
    Lundi 31 Juillet à 19:27

    Ah ça pour réagir, il réagit.

    D'une manière que j'apprécie en plus .

    Euh, un test ADN , hein ? 

    2
    Lundi 31 Juillet à 20:17

    On va voir si quelqu'un y pense, au test j'entends.

    3
    Mercredi 2 Août à 00:14
    Dani et ses Chats

    J'ai lu ta réponse sur ton autre article

    et lu le petit mot dans la colonne, pour Cordial

    (oui pas jojo ce pus !)

    Tu peux en attendant de le ramener lui nettoyer la plaie

    avec de la bétadine jaune.

    Mais ça ne sera que superficiel comme nettoyage.

    La piqûre antibio ne doit pas suffire ?

    Faut-il lui "ouvrir" son petit dos pour faire partir tout ce pus ?

    Si besoin faire une quête sur https://www.leetchi.com/

      • Mercredi 2 Août à 20:07

        Je nettoie et j'ai de la crème.

    4
    Mercredi 2 Août à 18:37
    erato:

    Il est des secrets qu'il ne faut pas garder ! Je pense comme Jean Marc , un test ADN résoudrait beaucoup de choses.

    Bonne soirée Sereine

      • Mercredi 2 Août à 20:08

        On verra si c'est la voie qu'ils choisissent.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :