• 14 - Mes lectures.

    14 - Mes lectures.

     

    Je ne me suis jamais véritablement intéressée aux sectes.

    Pour moi une secte c'est juste une religion non reconnue par l'état.

     

    Ces trois soeurs racontent leur enfance désastreuse.

     

    Le mot "injuste" revient souvent.

    Ce fut assurément le mot qui a le plus résumé mon enfance aussi,

    alors je les comprends très bien.

    C'est même beau de constater que la volonté de justice est comme inné.

     

    Instinctivement on rejette le mode d'éducation au sein de cette secte.

    Mais après, le livre refermé

    il faut se demander "Et nous ?"

     

    Oui c'est facile de voir ce qui ne va pas chez les autres

    puisque c'est ce qui différencie chez eux de chez nous,

    mais il faut se poser les mêmes questions que ces 3 sœurs

    à savoir :

    - En quoi c'est juste ?

    - Pourquoi doit-on obéir à la volonté de l'autre ?

    - Cette volonté est bonne pour qui ?

     

    On est comme elles, tous exactement comme elles.

    On a été éduqué avec l'idée du mal et du bien.

     

    Mettre les doigts dans la purée c'est mal.

    Il y a pourtant des peuples dits civilisés qui mangent avec les doigts.

    Donc chez eux c'est bien.

     

    Manger des animaux c'est bien.

    A l'école on apprend les USA et la CEE

    comme si l'Asie  n'existait pas.

    Alors le végétarisme si pratiqué, si ancien

    est gommé de la surface du monde.

    Pour eux manger des animaux c'est mal.

     

    Il y aurait bien d'autres exemples à prendre.

     

    Naître dans une secte c'est vivre en vase de verre clos.

    Autour il y a le système des gens à sauver car parasités par le démon.

     

    Vivre hors d'une secte c'est vivre en vase opaque clos

    puisque c'est

    sans avoir conscience que notre éducation

    nous rend aveugle et sourd.

     

    N'est-ce pas pire ?

    Parce que eux savent qu'il y a un autre monde

    alors que pour nous il n'y en a pas.

     

    Autre point commun à tous les enfants du monde :

    le lien aux parents.

     

    Dire "je t'aime papa, mais tu as tord"

    "je t'aime maman, mais tu ais mauvaise pour moi"

    c'est le prix de la liberté

    mais c'est tellement ressenti comme une amputation

    que c'est le pas le plus difficile à faire.

     

    Ces trois femmes l'ont faite :

    Admiration.

     

    Lire ce livre est une bonne chose à double titre.

    1) L'acheter aide l'association qu'elles ont créé en Angleterre

    pour aider les enfants à sortir des sectes.

    2) C'est une base pour démarrer une recherche d’endoctrinement personnel. Il n'est jamais tord tard pour s'ouvrir à la liberté.

    « 13 - Mes lectures.15 - Mes lectures. »

  • Commentaires

    1
    Dimanche 15 Juillet à 12:40

    Merci pour ce conseil, intéressant.

    J'avais lu quelques ouvrages concernant des personnes sorties d'une secte mais ne connaissais pas celui là.

    Ta réflexion sur la notion de bien et de mal est constructive, pas facile car nous avons des "référentiels" dont il est difficile de sortir. On prend du recul avec l'âge, c'et normal, mais il est difficile de faire la part des choses plus jeune (de la même manière, de quel droit baptise t'on un enfant ? baptême ou toute autre cérémonie religieuse imposée à un enfant, ce n'est pas limitatif).

    Je pense que nous avons la chance d'avoir pu prendre des distances et nous poser des questions, avec plus ou moins de réponses d'ailleurs, mais au moins pouvons nous nous remettre en question.

    Mais rien dans nos sociétés ne nous invite trop à cette démarche, malheureusement.

     

     

    2
    Dimanche 15 Juillet à 13:39

    Ton article m'interpelle.

    Je vais réserver ( si disponible ) le livre pour le prochain passage du bibliobus.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :