• 134 - Maxime.

    L'abcès a explosé et rien. Enfin si quelque chose : je tousse tout le temps. C'est étrange, en sortant de chez Andrée je me suis mise à tousser et depuis trois jours je n'arrête plus. Quelque chose au fond de la gorge me brûle.

     

    Je me souviens d'une histoire vraie que Mickaelle m'avait racontée après l'avoir lue. Je ne sais pas pourquoi elle m'avait tant marquée. Peut-être parce que moi aussi je passe devant un garage, enfin, je passais, devant un garage pour aller au travail.

     

    Un soir une femme annonce à son mari qu'elle le trompe avec l'ouvrier du garagiste. Le mari n'a aucune réaction sur l'instant. Le lendemain quand il  passe en voiture devant le garage où travaille l'amant, en une fraction de seconde, il perd la vue. Un voile rouge masque sa vision.  Plus de relief, plus d'ombres et lumière, plus d'espaces, juste du rouge, un écran rouge. Il parvient à se garer sans avoir d'accident. C'est un miracle. Les minutes, les heures, les jours passent, le rouge plein demeure. Aucune dilution, aucune forme ne se dessine. Juste du rouge. Un rideau lisse rouge.  Il consulte un, deux, trois spécialistes, rien, ses yeux sont normaux, parfaitement normaux, pourtant il ne voit  que du rouge. Le temps se prolonge. Le rouge maintient son imposition de cécité. Les pages du calendrier tombent, les psychiatres ne lui sont d'aucune utilité.

    Finalement un homme lui fait reprendre l'histoire à son début. Il était une fois un homme au volant de sa voiture, un homme aux yeux parfaitement voyants. Au kilomètre X, BOOM rouge total.

    Question : Où était-ce ?

    Réponse : Au niveau du garage.

    Question : Quand on est au niveau du garage, que peut-on voir de rouge ?

    Réponse : les cheveux de l'ouvrier.

    Question : Qui est cet homme pour vous ?

    Réponse : L'amant de ma femme.

    Aussi soudainement qu'il avait perdu la vue, le mari trompé la retrouve. Comprendre tut la souffrance.

    Quand sa femme lui avait annoncé sa liaison, il n'avait rien vouloir accepter. Son corps lui a donc fait perdre la vue, pour le faire réaliser à quel point il s'aveuglait, comme un tel comportement était préjudiciable pour lui. Parvenir à articuler que le roux était l'amant de sa femme c'était voir la réalité en face.

     

    J'aurai du tousser toute ma vie. J'aurai du souffrir de troubles respiratoires, toute ma vie. Pourquoi mes poumons n'ont-ils jamais rien hurlé avant ? Au fond de ma gorge, il devait pourtant bien y avoir ce que je ne parvenais pas à sortir. Maman m'a chassée de la famille pour une faute non commise. Ma sœur me méprise pour la même raison. Anastasia me déteste, a coupé tout contact avec moi,  parce que je tais la vérité :

     

     Rodolphe est vivant.

    Je n'ai pas tué mon fils.

     

    Je l'ai dit à Andrée voilà trois jours. Pourquoi maintenant que je commence à parler,  je tousse ?

     

    Cela n'a peut-être rien à voir.

     

    Où alors c'est qu'avant le noyau dur était enfoui si profondément en moi qu'il ne dérangeait pas ma respiration. Peut-être qu'un cancer des poumons, de la gorge était en préparation. Les mots l'ont fait remonté  vers la bouche.

     

    Les mots ! Quels mots ?

     

    Je n'ai encore rien articuler. C'est Andrée qui a compris toute seule. Oui je n'ai rien dit. J'ai confirmé mais rien dit. Ceci explique peut-être cela. Mon corps attend peut-être de moi des aveux. Il veut que j'articule, que je déclame devant un auditoire, que j'affirme à l'écrit comme à l'oral... Que sais-je encore.

     

    Je suis sotte !

    Un corps n'est pas une entité propre. Il n'y a pas d'un côté moi et de l'autre lui. Quoique ! Ne dit-on pas "mon doigts", "mon nez", comme si il y avait moi et eux. D'ailleurs Jean Charles est toujours Jean Charles. Ses pieds n'étaient donc pas vraiment lui.

     

    C'est quoi toutes ses réflexions philosophiques ? Je tousse. J'ai déjà toussé dans ma vie sans me jeter à corps perdu dans une psychanalyse de comptoir. Il faut que j’arrête cela de suite.

     

     

    Ce que je peux tousser ! Je tousse à m'étrangler.

     

    Cela n'a peut-être rien à voir. Pourquoi y chercher une signification ?

     

    Pourtant quand papa m'a dit " Tu as un chat dans la gorge, ma fille " instinctivement, oui instinctivement, j'ai pensé : " pas un chat, mon fils ". Ce n'est pas un hasard ! Pareillement ce n'est pas un hasard si l'histoire de l'homme qui voyait rouge m'est remonté à l'esprit. Tiens, je pense "Remontée". Pas revenue, mais remontée.

     

    Ce que je peux tousser.

    Et si c'était le contraire ? Si le chat dans ma gorge ne remontait pas de mes entrailles mais venait de me rentrer par la bouche ou le nez ? Prenons la méthode.

    Question : Quand as-tu toussé pour la première fois ?

    Je suis totalement ridicule. Je suis seule dans ma pensée, le ridicule n'est donc pas possible.

    Question : Quand as-tu exactement toussé pour la première fois ?

    Une fois rentrée de chez Andrée, une fois assise devant les livres de comptes.

     

    Pourriture.

    Je ne tousse pas à cause de Rodolphe sous l'identité de Titouan. Je tousse parce que je ne peux digérer que Solène ait raconté à qui voulait l'entendre qu'elle m'avait aidée financièrement. Le gros truc qui me reste au travers de la gorge c'est ça.

    Je vais le lui cracher au visage... Et elle va voir rouge.

    « 133 - Andrée.135 - Jean Charles & Charlotte. »

  • Commentaires

    1
    Jeudi 22 Juin à 07:57

    Bon, j'avais trouvé. Je t'avais dit que je serais honnête. Et j'ai même le scénario de "l'échange" en tête , tu as bien préparé le terrain pour qu'on l'imagine (les situations de chacune, etc ..).

    C'est bizarre, je tousse lorsque je suis inquiet ou contrarié

    2
    Jeudi 22 Juin à 18:51

    Ce n'est pas bizarre, c'est que ton corps "expose les grumeaux " que tu crées en toi.

    Bientôt tu auras le détail de l'échange et alors tu me diras si nous avions conçu le même.

      • Jeudi 22 Juin à 21:54

        Ok, et la aussi, promis je jouerai le jeu

        Si je me trompe, je te dirai mon scenario

         

        Bon anniv' Gus et Irina

    3
    Danielle et =^.^=
    Jeudi 22 Juin à 23:33

    Joyeux anniversaire Irina !

    Joyeux anniversaire Gus !

    Vous avez certainement eu droit au manger bon des jours de fête .

    Douce nuit à toute La Résultante =^.^=

    4
    Samedi 24 Juin à 18:54
    Dani & ses Chats

    En retard ...

    Bon Anniversaire à Irina, ainsi qu'à Gus.

    Et Kiana continue d'aller de mieux en mieux elle aussi ?

    Câlinous à la communauté.

    Biz pour toi.

    5
    Samedi 24 Juin à 21:17

    Elles sont toujours sous bicarbonate, mais oui elles vont bien.

    Le ventre de Kiana me préoccupe +, elle a plus de difficulté à digérer. Elle rumine mais pas autant qu'il le faudrait. Par contre elle est toujours une grande chef qui n'en fait qu'à son idée, preuve qu'elle est bien elle, toujours. Elle refuse toujours de toucher à sa gamelle du soir. Pourquoi ? Énigme. Elle n'aime plus rien.

      • Mardi 27 Juin à 02:44
        Dani & ses Chats

        Pour te signaler qu'il y a quelque chose

        qui ne va plus en elle.

        Sinon elle mangerait sa gamelle du soir.

        ( je présume ...)

        Elle n'aurait pas mangé un truc qui serait coincé quelque part

        dans ses entrailles ??? et qui l'empêcherait de ruminer correctement ?

         

      • Mardi 27 Juin à 21:30

        Le soir au lieu de rentrer au box, comme les autres, elle descend dans la vallée et là crois moi elle a bon appétit.

        Si dans la gamelle il y a des choses différentes, style pain dur, fruit, elle mange.

        Je pense que comme son ventre est bien rempli, elle ne touche plus à l'avoine.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :