• 111 - Jean Charles & Charlotte.

    C - J'ai fait le plus vite que j'ai pu. Cela va, il n'a pas été trop difficile ?

    JC - Il dort, il n'a pas arrêté de dormir. Cacahuète est avec lui, au fond de son sac de couchage.

    C - Ce n'est pas un sac de couchage c'est une gigoteuse. Cacahuète est entrée toute seule ?

    JC - Yes.

    C - Elle le fait tout le temps. C'est fou, il faut toujours qu'elle soit avec Lou. Tu dessines quoi ?

    JC - En venant j'ai vu une fille canon avec des lunettes de soleil énormes.

    C - Des lunettes de soleil en décembre ! Elle se croit au ski ?

    JC - J'sais pas.

    C - Bon je veux voir mademoiselle canon, tu me la montres.

    JC - Là tu vois c'est la rencontre.

    C - "Belle princesse t'es trop belle, je vais mourir si tu ne m'embrasses pas. Je sens que je meure déjà". Un peu nul comme déclaration d'amour tu ne trouves pas ? Si tu parles aux filles comme ça, pas étonnant que tu restes célibataire. Et elle lui répond quoi ? " J'embrasse pas les barbus". Elle a raison, c'est nul la barbe. En même temps, tu n'y as pas été de main morte sur la barbe. Déjà qu'il est super obèse, tu as vraiment fait un type super glauque. 

    JC - Yes. Donc il pose un miroir sur un arbre et il se rase.  il retourne la voir, et elle lui dit cette fois, qu'elle n'embrasse pas les obèses non plus, alors tu vois, là il court autour de l'arbre, et il maigrit.

    C - Il creuse un sacré trou aussi.

    JC - Logique il passe toujours au même endroit, alors le sol se tasse. Bref, devenu tout maigre, il retourne chercher son baiser et là elle lui dit qu'elle n'embrasse pas les mecs au crâne rasé. Alors il va s'asseoir au pied de l'arbre et il attend que ses cheveux poussent.

    C - Marrant les feuilles qui tombent et les cheveux qui ont poussé, et là c'est quoi ?

    JC - On est en hiver, c'est de la neige, il est assis et recouvert de neige.

    C - Sauf les cheveux qui ont super poussé. Et là c'est le printemps l'arbre est en fleurs et les cheveux sont hyper longs. Comique.

    JC - Alors il retourne la voir. Il est tout maigre, bien rasé, les cheveux super long, il veut son baiser, il est au bord de la mort là, il faut vraiment qu'il l'embrasse, alors il lui enlève ses grosses lunettes noires, et il découvre qu'elle n'a pas de yeux. Voilà la chute que je n'ai toujours pas dessiné.

    C - Morale de l'histoire : Savoir rester soi-même en dépit des demandes récurrentes des gens que l'on aime, puisqu'ils ne seront jamais à même d'apprécier les effets faits.

    JC - J'sais pas, moi la moral je m'en fous, cela me fait juste marrer. Le mec il fait des supers efforts pour son amoureuse et en fait elle ne le verra jamais. C'est cool je trouve, moi ça me fait marré.

    C - Moi je trouve ça triste. Ce qui est surtout triste c'est que toutes tes histoires finissent mal, comme si l'amour n'existait pas sur Terre.

    JC - Je sais, je ne dois pas désespérer, un  jour je rencontrerai La femme de ma vie. Baratine ce genre de truc à ton fils, mais pas à moi. Je vais même te dire autre chose Charlotte, ok tu es super amoureuse d'un mec génial, fou de toi, mais vois dans quelle merde cela vous fout. Alors je vais te dire, franchement je ne suis pas sûr que le grand amour m'intéresse.

    C - Je sais, tu es heureux dans ton monde imaginaire. Tes personnages de BD sont tes meilleurs amis, tu n'as besoin de personne en chair et en os.

    JC - Non, mon meilleur pote c'est Titouan et je suis ravi d'être le parrain de Lou Evan.

    C - Titouan t'a dit que tu étais le parrain de Lou Evan ?

    JC - Non c'est Lou Evan qui me l'a demandé.

    C - Je croyais qu'il ne s'était pas réveillé .

    JC - Il me l'a demandé dans son rêve, il parle quand il dort ton fils.

    C - Il parle à même pas 2 mois.

    JC - Yes. Il est fort mon filleul. Cela lui réussi vachement de m'avoir pour parrain. Nous sépare pas.

     

    « 110 - Claudine.112 - Jean Charles. »

  • Commentaires

    1
    Jeudi 23 Février à 22:14

    Ah le JC il a de la couleur, il détonne dans ce petit monde.

    2
    Vendredi 24 Février à 20:19

    Ce n'est pas la même génération.

      • Samedi 25 Février à 07:54

        Crois moi, par expérience locale, ce n'est pas toujours une question de génération ...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :