• 108 - Maxime & Claudine.

    C - Tu as rencontré Solène depuis que tu es revenue ?

    M - Non.

    C - Tu es là depuis un bon mois maintenant et tu n'as pas trouvé une minute pour aller t'acheter un morceau de viande ! Tu nourris papa comment ?

    M - Je ne suis pas sa cuisinière.

    C - Ah !!! Il devait être heureux ton mari. Ton départ ne doit pas le changer. Tu es revenue t'installer chez papa, tu pourrais au moins lui faire à manger. Tu ne crois pas. C'est tout de même grâce à lui que tu ne paies pas de loyer.

    M - Non.

    C - Non quoi ?

    M - Non je n'ai pas le devoir de nourrir papa. A l'age que nous avons, il n'y a plus de devoir parent / enfant. Nous sommes, disons, deux adultes qui cohabitons. On ne se doit rien.

    C - Cohabitation au frais d'un seul. Depuis la mort de maman, je lui fais chaque jour, des petits plats, qu'il congèle et qu'il n'a plus qu'à passer au micro-onde. Et toi, tu vis chez lui et tu ne fais rien pour lui. Tu n'as vraiment pas changé, tu profites toujours autant de lui. Tu as toujours su qu'il ne te refusera rien.

    M - Est-ce tout ?

    C - Qu'est-ce que tu es revenue faire ? Foutre la boulangerie en l'air ? Licenciée Oksana ?

    M - Qu'est-ce que Oksana vient faire dans cette histoire ?

    C - Tu lui voles son travail.

    M - Je lui vole son travail ! Claudine qui t'a raconté ce genre de folie. Oksana n'a pas changé ses horaires, je sais qu'elle est en CDD mais je n'ai jamais décidé de  casser son contrat.

    C - Parce que bien sûr, il n'y a que toi pour décider de l'avenir de la vendeuse. Maman a bien fait de te flanquer à la porte. Elle doit se retourner dans sa tombe en te voyant tenir son commerce.

    M - Pourquoi vous l'avez enterrée vivante ? Tu as sérieusement grossie avec les années Claudine, mais tu as encore plus pourrie. Comment va Céline ?

    C - Ne t'approche pas d'elle, laisse ma fille tranquille. De toute façon qu'est-ce que tu lui veux à ma fille ? Tu veux lui faire du mal ? Avoir abandonné tes filles ne te suffit pas ? Solène a bien raison de te fuir. Tu es nuisible ma pauvre Maxime. Tu sèmes la souffrance autour de toi. Tu devrais t'en aller avant de faire d'autres dégâts.

    « 107 - Marie Nelly.109 - Maxime. »

  • Commentaires

    1
    Samedi 4 Février à 22:28

    Bon ces deux  la elles s'adorent ... ça promet

    2
    Samedi 4 Février à 23:07

    Des soeurs quoi intello.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :